• Astuce du jour. Une idée chaque jour...
  • 10 Bonnes raisons de manger du poisson

    On entend souvent dire qu’il faut manger du poisson pour rester en bonne santé. Dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, il est d’ailleurs à privilégier… Sans parler des régimes amincissants et des cures détox qui sollicitent grandement sa consommation. Pour quelles raisons doit-on manger à foison du poisson ? Dix réponses avec Fourchette & Bikini.

    1/ Il est une excellente source de protéines

    Qu’il soit maigre ou plutôt gras, le poisson est très riche en protéines. 100 g de poisson apportent entre 18 et 20 g de protéines… au même titre que 100 g de viande. Alors, qu’est-ce qui fait la différence ? Le taux de lipides, moins élevé chez le poisson.

    Rappelons que les protéines sont primordiales pour le bon fonctionnement de l’organisme. Elles renforcent les défenses immunitaires (et diminuent le risque de maladies) et participent au renouvellement de tous les tissus vivants du corps (peau, ongles, cheveux…). Pour rester en bonne santé, il convient de manger du poisson au minimum deux fois par semaine.

    2/ Il renforce la mémoire

    Le poisson a une forte teneur en phosphore, un constituant primordial pour les membranes du cerveau. Son action sur la mémoire ? Elle reste encore à prouver… contrairement aux Oméga 3, des acides gras essentiels et reconnus aussi pour structurer les cellules nerveuses et favoriser le développement intellectuel chez les nouveau-nés.

    Bonne nouvelle, le poisson est l’aliment le plus riche en Oméga 3. Plus il est gras, plus il en contient et plus il renforce la mémoire. Saumon, hareng, maquereau, thon et sardines sont à privilégier pour éviter les trous noirs.

    3/ Il est bon pour le cœur et les artères

    Les scientifiques l’ont prouvé : manger du poisson régule le rythme cardiaque et réduit le risque d’apparition d’une maladie cardio-vasculaire. Là aussi, plus il est gras et plus il est bénéfique pour le cœur. Quant aux artères ? Le risque d’infarctus (artères bouchées) est diminué de 40% pour celles ou ceux qui consomment du poisson (gras) deux fois par semaine. Le secret ? Encore une fois, les protéines et les Oméga 3 qu’il contient sont excellents pour la santé.

    4/ Il est très énergétique

    Excellente source en vitamine D, le poisson donne du tonus et de la vitalité au corps. Très énergétique sans pour autant être élevé en calories, il favorise l’effet de satiété rapide et de longue durée. Consommé lors d’un repas, le risque de fringales ou de petits coups de mou (là où l’on est plus susceptible de grignoter) sont fortement diminués.

    Pour être rassasié(e) à la fin d’un repas, mieux vaut manger du poisson dont l’indice de satiété (IS) est élevé. Le thon en conserve au naturel (à IS égal à 212,3), le saumon fumé (à IS égal à 220,6), l’aiglefin (à IS égal à 208,2) ou encore les crevettes (à IS égal à 174,8) sont à préférer.

    5/ Il diminue le stress

    Le poisson est un antistress naturel et réduit l’anxiété et la nervosité. Pour quelles raisons ? Car il a une bonne teneur en vitamines E et B, des vitamines anti-oxydantes qui luttent contre le stress oxydatif (causé par les radicaux libres), et est riche en tryptophane, un acide aminé qui aide l’organisme à fabriquer la sérotonine et la mélatonine, deux neurotransmetteurs/hormones du bien-être et du bonheur.

    Consommer du poisson permet au corps d’être plus apte à se détendre et à se reposer, deux facteurs qui réduisent les apparitions de stress, de grosse colère et de fatigue extrême.

    6/ Il lutte contre le vieillissement de la peau

    La présence de zinc et de sélénium dans le poisson diminue le vieillissement cellulaire. Les vitamines E et B du poisson (citées plus haut) accélèrent la circulation sanguine, favorisent l’hydratation du derme et préservent l’équilibre hydrolipidique et la pigmentation de la peau. Résultat ? Le capital jeunesse de la peau est préservé ; teint terne, craquelures, rides et ridules sont diminués ou retardés.

    7/ Il anticipe la dépression

    Autre atout pour les Oméga 3 du poisson : ils luttent contre la dépression. L’huile de poisson est d’ailleurs reconnue pour soigner les états dépressifs de stade plus ou moins avancé. Agissant également sur les troubles bipolaires, le baby blues ou le syndrome dépressif chez l’enfant, c’est l’acide eicosapentaénoïque (EPA) contenu dans les Oméga 3 qui fluidifie les membranes du cerveau et favorise la bonne diffusion des hormones du bien-être, autrement dit, de la sérotonine, de la mélatonine mais également de l’endorphine.

    8/ Il solidifie les os

    Le phosphore contenu dans le poisson est bénéfique pour la bonne santé des os… mais également celle des dents. C’est là d’ailleurs qu’il est le plus présent, à 85%, puisque c’est le minéral le plus abondant dans le corps humain. Une carence en phosphore, certes très rare, peut provoquer des douleurs aux os, des engourdissements, une grosse fatigue, une faiblesse musculaire mais également une perte d’appétit et de concentration. Pour éviter ces désagréments, mieux vaut faire le plein en phosphore… et manger du poisson !

    9/ Il prévient la démence

    Comme pour la dépression, les Oméga 3 du poisson limite l’apparition de démence. Cette maladie affecte principalement les personnes âgées en dégradant leur mémoire (la maladie d’Alzheimer est une démence), leur raisonnement et leur comportement, diminuant ainsi leur aptitude à réaliser des activités quotidiennes. Puisque les Oméga 3 agissent en bien sur la mémoire, plusieurs études ont prouvé qu’ils permettaient de réduire les symptômes relatifs à la maladie.

    10/ Il est pauvre en calories

    Enfin, dernière raison, le poisson est pauvre en calories et n’a aucune incidence sur la ligne. Même le poisson le plus gras qu’il soit n’est pas très calorique et ne dépasse pas les 150 calories pour 100 g. Quels sont les poissons les plus « maigres » parmi toutes les espèces ? Le merlan et la raie (69 calories pour 100 g),  la limande (74 calories pour 100 g), la sole et le colin (75 calories pour 100 g), la dorade et le cabillaud (77 calories pour 100 g) et la lotte (79 calories pour 100 g).

    source:alimentation

    Facebook Comments