• Astuce du jour. Une idée chaque jour...
  • Le Centre antifraude lance une important alerte à la population concernant cette arnaque.

    Il circule plusieurs arnaques téléphoniques en ce moment au pays, mais l’une d’elle préoccupe grandement le Centre antifraude du Canadaqui tient à lancer un important avertissement à la population.

    Une arnaque qu’on surnomme « Pouvez-vous m’entendre? » se propage tellement que le Centre antifraude du Canada se dit préoccupé par le phénomène.

    Comme son surnom l’indique bien, l’arnaque consiste principalement à demander à la victime: « Pouvez-vous m’entendre? ». Puis, si la victime a le malheur de répondre par oui, sa réponse est enregistrée à son insu pour ensuite servir potentiellement de preuve pour un achat non-sollicité tel qu’une croisière. L’achat frauduleux sera ensuite facturé à la personne.

    La police met en garde la population contre cette arnaque en soulignant que ces fraudeurs utilisent parfois d’autres variations afin d’obtenir un « oui » de leurs victimes. Par exemple, ils peuvent demander à la victime s’il s’agit du propriétaire de la maison ou si la personne au bout du fil est celle qui paie les factures à la maison.

    Selon Nancy Cahill, une des expertes qui travaillent au Centre antifraude du Canada, il faut toujours faire preuve de prudence et ne rien répondre si on reçoit un appel téléphonique non sollicité qui tente de vous encourager à répondre par « oui ».

    La meilleure chose à faire dans de tels cas est de raccrocher.

    Toujours selon le Centre antifraude du Canada, des appels de la sorte ont été signalés à Edmonton et en Ontario.

    Dans l’éventualité où la victime se ferait facturer quelque chose à son insu, il peut se passer plusieurs semaines avant que la personne en ait connaissance.

    Enfin, si jamais vous suspectez que vous avez été piégé par un de ces types d’appel, il est très important de le signaler le plus rapidement possible.

    Contactez la police locale afin de les informer de votre situation, toutefois n’appelez pas au 911 et cherchez plutôt le numéro de téléphone non-urgent afin de contacter directement le poste de police qui se trouve dans votre secteur.

    Il est aussi possible de signaler votre expérience au Centre antifraude du Canada et vous devriez le faire afin d’éviter que ces arnaques se répandent comme la peste.

    Source: CBC
    Crédit Photo: iStock

    Facebook Comments