Après les rappels de produits alimentaires début juillet 2018, dont un lot de « Chicken Caesar » de chez le géant mondial du Fast Food Mac Donald, suite à sa contamination par la bactérie listeria monocytogenes, un autre cas du même type concerne cette fois la contamination des salades « Fresh Express » par le parasite cyclospora. On recense à l’heure actuelle près de 511 cas d’infection à ce parasite suite à la consommation de ces salades de la chaîne de restauration rapide.

Une véritable onde de choc pour le géant du Fast Food McDonald’s en matière d’hygiène et sécurité alimentaire. Et ce n’est pas la première ! Un parasite a été trouvé dans plusieurs lots de la salade « Fresh Express » rapporte le Journal Britannique The Mirror

On retrouve ce dernier, en général dans les selles et se transmet par voie alimentaire du fait de sa présence et propagation dans les produits alimentaires.

Alertes émises par le CDC et la FDA

Environ 511 personnes ont été contaminées aux Etats-unis après avoir consommé de la laitue romaine et des carottes issues de la salade « Fresh Express » de chez Mc Donald’s. Le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) et la FDA (Food & Drug Administration) ont été immédiatement mises en état d’alerte ; ils ont publié des communiqués respectifs et mènent encore à l’heure actuelle une enquête conjointe avec Mc Donald’s afin d’élucider les conditions de distribution et les informations des potentiels fournisseurs de laitue romaine et de carottes incriminées.

Un communiqué du 13 juillet 2018 émanant de McDonald’s signifie expressément son engagement à respecter les normes les plus strictes en matière de sécurité sanitaire et de qualité des aliments et confirme également le rappel de ses salades Fresh Express d’environ 3000 de ses restaurants de plusieurs états et déclare avoir remplacé son fournisseur de mélange de salade servant à la confection des salades en question.


Prévention et contrôle en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire

En 2015, la FDA (Food & Drug Administration) avait mis en place une cellule spécialisée permettant d’innover ses procédures en matière de détection du parasite cyclospora dans les produits frais alimentaires et de localisation des sources de contamination.

Néanmoins, une fois de plus, nous pouvons assister à une possible défaillance en matière de sécurité alimentaire applicable à tout acteur intervenant dans le processus de production, fabrication, transformation ou de distribution des produits alimentaires destinés à la consommation du public comme ce fut le cas avec les salades « Chicken Caesar ». D’où la nécessité du renforcement des procédures et réglementations en matière d’hygiène et sécurité.

Qu’est-ce que le parasite cyclospora

Le cyclospora est un parasite unicellulaire microscopique qui se propage à travers les matières fécales humaines. Si le parasite entre en contact avec des aliments ou de l’eau, il peut infecter les personnes qui les consomment et se déclarer par une diarrhée aqueuse, accompagnée de ballonnements, de crampes abdominales, de nausées et d’une déshydratation et donc entrainer une maladie que l’on nomme cyclosporose.

Les symptômes se manifestent de 7 à 14 jours après la consommation d’eau ou d’aliments contaminés mais il est aussi possible que certaines personnes infectées par le cyclospora ne présentent aucun symptôme. Le diagnostic s’effectue par l’analyse des selles et se traite par la prise d’antibiotiques

Comment limiter les risques et prévenir cette infection ?

Le risque épidémique d’origine alimentaire ou hydrique, met en exergue l’importance des mesures individuelles et collectives de prévention de la contamination à ce parasite.

Autant les établissements distribuant des produits alimentaires que les consommateurs doivent s’appliquer en amont à des mesures d’hygiène strictes :

Se laver les mains avec du savon et de l’eau chaude avant et après avoir manipulé ou préparé des aliments. Laver la vaisselle, les planches à découper, les ustensiles et les comptoirs avec du savon et de l’eau chaude entre la préparation de la viande crue, de la volaille et des produits de la mer et la préparation des fruits et légumes qui ne seront pas cuits.
Laver tous les fruits et légumes à l’eau avant de les couper, cuire et manger. Nettoyer en frictionnant les fruits et légumes fermes, tels que les melons et les concombres, avec une brosse à produits propre. Couper toutes les zones endommagées sur les fruits et légumes avant de les préparer et de les consommer.
Réfrigérer les fruits et légumes coupés, pelés ou cuits dans les meilleurs délais. Ranger les fruits et les légumes et les tenir loin à distance de la viande, la volaille et les fruits de mer crus.

Source: santeplusmag

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here