En 1974, le NIH (National Institutes of Health) a financé une étude du Medical College of Virginia qui visait à prouver que le cannabis entrave le fonctionnement du système immunitaire et détruit les cellules du cerveau. Il s’agissait de munitions de recherche que le DEA (Drug Enforcement Agency), initié sous l’administration Nixon pour justifier davantage de jeter des fumeurs de pot en prison.

Malheureusement, en menant leurs études sur des rats, les chercheurs ont trouvé des résultats très intéressants. Ils ont découvert que le cannabis détruisait les cellules cancéreuses, tout en épargnant les cellules saines.

Une étude gardée sécrète :

Puis que les résultats de l’étude n’arrangeaient pas ses initiateurs, ils n’ont jamais été rendus publics. Le financement de l’étude a été annulé sous la demande de la DEA et les documents de recherche ont été détruits

Mais la guerre contre le cannabis ne s’est pas arrêtée là. En 1976, le président Gerald Ford a mis fin à toute recherche sur le cannabis, à l’exception des tentatives de Big Pharma de créer du THC synthétique. De plus, en 1983, l’administration Reagan a exhorté d’autres centres de recherche universitaires qui avaient accès à des copies des documents de recherche de Virginie de les détruire.

Le collège de médecine de Virginie a demandé des subventions de recherche pour une enquête plus approfondie sur les potentiels de guérison du cannabis en 1996 et 2006, mais toutes les deux demandes ont été rejetées.

Les résultats de leur étude de 1974 ont été ignorés par les médias dominants, à l’exception d’une brève mention dans la section locale du Washington Post :

Les documents ont été gardés secrets à tel point que même les auteurs de l’énorme étude espagnole de 2000 portant sur les effets cannabinoïdes du cannabis sur le cancer, n’ont pas réussi à les obtenir pour leur article.

Le chercheur principal de Madrid, Dr. Manuel Guzman, a commenté: « Je suis conscient de l’existence de cette recherche. En fait, j’ai tenté à plusieurs reprises d’obtenir l’article de la revue sur l’enquête initiale de ces personnes, mais cela s’est avéré impossible.  »

Mais même la recherche révolutionnaire de Madrid sur les rats a été ignorée par pratiquement tous les grands médias :

Non seulement cette étude a prouvé son efficacité sur la réduction des tumeurs cancéreuses cérébrales chez les rats, mais elle a aussi testé des rats sains avec du THC pour voir s’il y avait des effets nocifs. Ils n’ont trouvé aucun effet nocif sur les tissus cérébraux normaux.

De toute évidence, le cannabis est à la fois efficace et sûr. Il induit l’apoptose sur les cellules cancéreuses tumorales. L’apoptose est la mort cellulaire programmée, elle fait partie de la mort des cellules normales et leur remplacement avec de nouvelles cellules.

De plus, les cannabinoïdes freinent également l’angiogenèse, que les tumeurs utilisent pour développer des vaisseaux sanguins qui fournissent du glucose pour leur métabolisme.

Actuellement, deux grands hôpitaux en Israël, Sheba et Abarbanel, réalisent des études cliniques et des traitements réussis sur des humains avec du cannabis. Mais les médias n’en parlent toujours pas.

source:astucesnaturelles

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here